Je suis allé récemment à l’exposition Paysages Fertiles à la Maison de la culture du Japon à Paris. Cette exposition est la première partie de la série d’exposition Transphere, se déroulant sur trois années à raison de trois expositions par saison. Chaque exposition de la série présentera une œuvre originale réalisée par un artiste japonais.

Pour cette première fois, nous avons pu admirer l’œuvre Rate-Shadow, une série d’installation faisant appel aux technologies des lumières LED et des smartphones.

IMG_1660

 

Le spectateur est en effet invité à photographier avec leurs appareils mobiles (ou avec des tablettes prêtées à l’occasion) les différents objets présents sur des socles éclairés par des lumières LED pour voir la magie opérer. En effet, si a l’œil nu ces différents objets semblent seulement baignés d’une douce lumière violette, ceux si se retrouvent coloriés des couleurs de l’arc en ciel une fois photographiés.

IMG_1643_2

Un phénomène étonnant, qui permet de découvrir des œuvres différentes à chaque nouvelle photographie. L’exposition met également en place un faisceau projeté contre un mur blanc, devant lequel les spectateurs sont invités à se faire photographier pour un rendu très esthétique, de quoi se faire une superbe photo de profil… Et un bon souvenir !

L’exposition est gratuite, donc n’hésitez pas à aller y faire un tour si vous en avez l’occasion. Cette première partie est disponible jusqu’au 7 mai 2016 avant de laisser place plus tard à la suite de la série.